Contes et legendes de Tarnaris

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher
En travaux.png En cours de réalisation. comment faire un beau sommaire ? et de beaux sous titres ? merci


Information.png Tarnaris la belle, regorge de contes, de mythes et de légendes. je vous propose ici d'en découvrirent quelques uns parmi les plus connus.


1 L'EMPEREUR.

1.a L'arrivée de l'empereur.

C’était au solstice d'hiver, en pleine nuit, malgré les hivers doux de Tarnaris, celui ci était d'une rudesse jamais connues auparavant. Les clans avaient même mis fins aux éternelles luttent qui les opposaient habituellement, pour se protéger de cet hiver glaciale. Il faisait tellement froid que des lacs et des mers entières furent recouvertes de glaces, emprisonnant dans leur étreinte glaciale les plus petits des serpents des mers qui n'avaient put aller chercher la protection des profondeurs. Soudain, alors que tous se terraient au coin du feu, et essayaient d’éviter les engelures ; une étoile apparue dans le ciel. Elle chutait comme si le froid avait réussit a l'atteindre et l'avait de ce fait emprisonné elle aussi dans une cage de cristal, comme les serpents des mers. Sa lueur pourtant ne diminua pas, et cet astre mourant comme le pensaient les Tarnariens, illumina comme en plein jour les vastes plaines recouvertes de neiges et de glaces. Puis elle percuta le mont "de'l Tarnias", qui était la plus haute des montagnes de Tarnaris. Dés le lendemain aux premières lueur de l'aube les Gardendras des tribus avoisinant le mont, prirent la route pour aller voir de plus près cette étoile tombée du ciel. après des jours de marches dans le vent cinglant de cet hiver interminable, ils arrivèrent au pied de la montagne pour y trouer un homme. malgré les températures extraordinairement basses, il était nue, dévoilant un corps magnifiquement sculpté et imberbe, il était grand bien plus grand que la plupart des guerriers qui l'entourait, le froid ne semblait aucunement le gêner et il accueillit les guerriers des tribus avec un large sourire. certains des Gardendras, reconnurent en lui immédiatement un meneur et alors que chacun essayait de le ramener vers sa tribut une rixe éclatât pour savoir lesquels auraient ce privilège. Ce fut sa première intervention dans ce qui sera nommé plus tard "la grande réconciliation". apprenant en quelques minutes les bases de leur dialecte il réussit a mettre fin a la bagarre avant que quiconque ne soit blesser sérieusement.

1.b la grande réconciliation.

la grande réconciliation fut la première chose que Typhon entreprit a son arrivée sur Tarnaris, celle ci était alors découpée en territoires tenues par des tribus qui se querellaient les unes les autres, il arrivait que des tribus liées par un but commun s'unissent le temps d'un hiver contre un ennemis commun pour former un clan. Mais ces alliances étaient toujours très courtes et les alliés de l'hiver précédent se retrouvaient bien vite ennemis l'hiver suivant. Typhon, dés son arrivé avait usé de son charisme inné pour attirer a lui bien des Gardendras, certains ne voulaient plus retourner dans leur tribus voulant s'unir a lui pour former une nouvelle tribus, il dut les convaincre que s'ils voulaient vraiment ce joindre a lui alors ils devaient aller chercher les chefs de leurs villages respectifs pour qu'il puisse s'entretenir avec eux. après plusieurs jours de voyages seuls quelques chefs avaient décider de répondre a son appel, plus par curiosité de cet être venue du ciel que vraiment pour écouter ce qu'il avait a leur dire. il était toujours au même endroit que les guerriers l'avait trouvés, mais durant ce laps de temps il avait réussit a ce faire des vêtements dans la peau écailleuse des serpent de mers. il avait déjà l'air d'un seigneur. invitant les chefs a s'assoir autour du feu qu'il avait fait, il partageât la viande cuite des dangereux reptiles avec eux. la plupart des chefs présents reconnurent en lui un meneur, mais Dener'Dim, le chef d'un des villages refusa de prendre cet homme comme meneur. il lui imposa de prouver ses dires et de leur montrer a tous qu'il chassait les reptiles et n'avait pas tout simplement profité de l'emprisonnement des plus petits.

-si tu es le chasseur adroit que tu prétend, lui dit Dener'Dim le regard plein de malice.

-alors tu sauras chasser un serpent pour nourrir nos tribus si elles doivent venir jusqu'ici pour s'unir a toi.

Typhon le regard serein lui répondit.

-évidement ! savoir subvenir aux besoins de son peuple tel est le devoir d'un bon chef !

-mais vois tu, il se trouve que dans ma tribus nous sommes nombreux, sans compter les membres des autres tribus un simple jeune serpent de mer ne suffirait a tous nous nourrir.

-alors je chasserait un plus gros, ainsi tous auront de quoi de manger.

-si tu arrives a nourrir ma tribus alors je reconnaitrai que tu es un meilleur chef que moi.

-que ce qui est dit soit accomplie alors mon frère, de combien de bouches est il question ?

-bien plus d'une centaine.

sur ces mots Typhon se leva, et partit en marchant vers la mer d'Artarar. Dener'Dim heureux d'avoir ainsi éliminé un rival sans le moindre effort finit de manger et s'endormit se préparant déjà a repartir dés le lendemain. mais au milieu de la nuit, un fracas assourdissant brisa le calme relatif de la nuit, réveillant tous les membres présents autour du feu. attrapant chacun une torches ils se dirigèrent tous vers l'origine de ce vacarme, plusieurs dizaines de torches ainsi s’élancèrent dans la nuit. a bout de plusieurs heures de marches ils tombèrent sur le cadavre abandonné d'un serpent des mers adultes, le corps de la bête reptilienne mesurait plusieurs dizaines de mètres de longs, ses crocs étaient presque deux fois plus grands que le plus imposant des guerriers. Médusés, les hommes faisaient le tour de ce monstre sans vie. Soudain ! dans un vacarme assourdissant surgit un second Serpent des mers, une femelle vieille de plusieurs centaines d'années, son corps s’éleva dans le ciel étoilé de presque une centaine de mètre, et tous purent admirer la beauté terrifiante de ce monstre sanguinaire au clair de lune, la plupart s’égaillèrent dans tous les sens, en hurlant de terreur. Seul n'en resta qu'un qui, bien droit, regarda le monstre s'élever de toute sa hauteur. il fut ainsi témoin d'un combat de titans, deux être d'une puissance inhumaine se livraient batailles, Typhon était perché sur la gueule de la créature et lui martelait le crane de ses poings, ses jambes enserraient le cou du monstre qui se débâtait pour échapper a leur étreinte de fer. D'un mouvement vif, elle réussit a faire lâcher prise a l'homme qui la chevauchait. se rétablissant d'une roulade typhon n'eut pas le temps d'esquiver le coup de gueule du monstre et disparut entre ses crocs. Alors que tout éspoirs étaient perdus et que le monstre se tournai vers le seul témoin de la scène, celui-ci ce mit de nouveau a ce cambrer, et a hoqueter, puis dans un râle d'agonie s'effondra sur la glace de la mer. interloqués et encore terrifiés par le corps de la femelle quelques guerriers avancèrent craintivement. soudain le corps se mit a tressauter et tous aller repartir en courant lorsqu'un cri les empêchât d'aller plus loin. Et c'est ainsi, a quelques mètre du corps du reptile sans vie, terrorisés tel des enfants, qu'ils virent Typhon défoncer a main nue la gorge du monstre de l’intérieur.

Ainsi naquit la légende de Typhon De'l Tarnias.


2 Êtres Mythiques et légendaires.

2.a Les Esprits de Tarnaris.

Information.png il n'existe aucun monde où la croyance populaire ne parle "d'esprits", certains vengeurs, d'autres mystérieux, dangereux ou non, il est force de reconnaitre que parler des "esprits" est une forme de légende rependue dans l'univers...

Tarnaris n'échappe pas a la règle et cela malgré tout les efforts de Typhon pour réduire cette croyance populaire a néant. Certaines personnes ont ce qui est appelé sur Tarnaris le "Shalël", qui signifie "vue" mais dans un sens de pouvoir. rien que la prononciation du mot est difficile a émettre car il doit sortir du nez et de la gorge pour former une double syllabe.


En travaux.png Note de l'auteur : il m'est hélas impossible ici de pouvoir vous le faire entendre ou même écrire correctement. veuillez donc m'en excuser.


les esprits de Tarnaris sont aussi nombreux que différents et leurs noms changent d'une tribu a l'autre. Mais voici les plus connus ainsi que les légendes qui les entoures.

Le Shanendra. "Shanendra" est appelé ainsi l'esprit de la planète, celons la croyance Tarnarienne, Tarnaris est l’œuf dans lequel le Shanendra ce trouve, il serait issue de l'union des étoiles et du soleil. "Endra" est un terme désignant le soleil de Tarnaris, vous remarquerez que c'est un terme féminin car pour les Tarnariens le soleil est une femme. "Shanon" quand a lui signifie littéralement : Briller/luire et désigne les étoiles, c'est un mot masculin. ainsi les étoiles sont les pères de Tarnaris et le soleil sa mère, qui veille ainsi depuis des millénaire sur son œuf jusqu’à son éclosion. ainsi lors des rares secousses sismiques qui agitent la planète, tous les Tarnariens sont terrorisés croyant que l'heure est venue au Shanendra d’éclore.

Guillemets ouverts.png
En cassant sa coquille il prendra son envol parmi les étoiles pour rejoindre ses pères et ainsi a leur cotés régner éternellement dans l’immensité du ciel.
ID : Aucun ID fourni


L'Andrënia. L'Andrënia est l'esprit animant toutes choses vivantes, pour nous il serait plus simple de parler d'âme. celons la croyance Tarnarienne, a la mort d'un être vivant L'Andrënia qui est en lui est avalée par le Shanendra et le nourrie pour son éclosion finale. c'est pourquoi tuer un être vivant est une chose que répugne les Tarnariens de peur d’accélérer l’éclosion du Shanendra. lors des querelles qui animaient ainsi les tribus ils n'utilisaient pour seules armes que leurs poings et leurs pieds. évitant au maximum d’ôter la vie de leurs ennemis. cette coutume bien ancrée les a obligés a mettre sur pied une technique de corps a corps non mortelle, le "Taïnishï", mais tout aussi violente qu'avec des armes dites "conventionnelles" pour un champs de bataille. Généralement, la tribu perdante est celle qui a le plus d'os brisés après la bataille.

L'Arganiän. l'Arganiän est un esprit rageur, colérique, qui s'en prend aux voyageurs isolés, les Tarnariens pensent avec conviction qu'il est L'Andrënia d'un animal mort n'ayant pas réussi a nourrir le Shanendra. l'esprit, furieux de ne pouvoir nourrir son maitre parcourt alors le monde et essais par ces meurtres de satisfaire l’appétit du Shanendra. certaines personnes ayant le Shalël arrivent a communiquer avec les esprits, lorsqu'un Arganiän est suspecté a un endroit donné les tribus savent mettre de coté leurs dissident le temps de régler le problème de cette âme en peine. chaque tribus concernée envoie donc son chamane pour parler et clamer l'esprit, le guider vers Shanendra pour qu'il puisse le nourrir et retrouver la paix.

Talmil. Talmil est l'esprit de la folie, de la confusion. c'est un esprit moqueur taquin, qui peut se révéler cruel avec quiconque d'assez sot pour lui prêter une oreille. on ne connait pas le but de cet esprit mais en a t il réellement un ?

Guillemets ouverts.png
Aërdim se mit brusquement a courir, puis il chutât et se mit a convulser dans l'herbe, ses yeux se mirent alors a se retourner dans leur orbites puis ils disparurent replacés par deux globes sanglants, et de sa bouche s'éleva une longue litanie sans queue ni tête de mots et de sons n'ayant aucun sens.
ID : Aucun ID fourni


Monstres et entités.

Les Galmarêls.

Le Galmarêl est un monstre mi-taureaux mi-homme, de forme humanoïde, ses jambes sont celles d'un taureaux avec des sabots. Son torse a la musculature impressionnante est surmontée d'une tête a priori humaine, il possède un mufle et des cornes. [image a venir] Les Galmarêls sont d'ordinaires pacifiques, préférant vivres aux sommets des montagnes de Tarnaris où nul ne viendrais les déranger. pourtant certaines histoires racontent que des groupes de chasseurs furent attaqués par certains représentants de cette espèce légendaire, même si aucune preuve ne vint confirmer les dires des Gardendras qui en revinrent vivant. on dit qu'ils furent les premiers a parcourir Tarnaris de leurs sabots mais qu'a l'arrivée de l'homme ils préférèrent s'exiler.

Les Aëlfentes.

Ce peuple mythique aurait élu domicile dans les vastes forets imposantes de Tarnaris, vivant dans la canopée des arbres millénaires, haut de plusieurs centaines de mètres ceux ci leur procure la sécurité et la tranquillité. Les descriptions divergent selon les tribus vivant dans les dites forets. Certains les représentes comme de petits être vivants, pas plus grand que la paume de la main, avec des ailes de cuirs. D'autres les décrivent de la taille d'un enfant, avec des bras disproportionnés armés de griffes acérées rétractables qui leur permettent de grimper facilement aux arbres. Tous ce rejoignent pour dire qu'ils sont facétieux et voleurs attirés par tout objet brillant qu'ils déroberaient pour en tapisser leurs nids. Une expression assez connue dit de quelqu'un qu'il est un Aëlfente si cette personne a tendance a garder pour lui tout objet de valeur. Une autre légende circule que si quelqu'un trouverait un nid d'Aëlfentes alors il serait l'homme le plus riche de Tarnaris.


Adrian Saint.