La Fédération Dirigiste

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher
Information.png Cet article retrace l'histoire de la Fédération. Pour obtenir des informations sur les mécanismes du jeu, consultez l'article Comparatif des profils


Le commandant Fregger à la tête de son escouade d'élite, au moment de l'invasion de Keeh, capitale de la Fédération.

Au cours de l'Interhistoire, les ressortissants de l'Union Nord-Américaine furent nombreux à fuir la Terre tandis que celle-ci succombait sous les ravages du réchauffement global. Ces peuples disséminèrent avec eux leurs valeurs et leurs traditions, telles qu'elles étaient avant l'apocalypse terrienne, maintenues intactes de par l'isolement dans lequel les émigrés et les colonies qu'ils fondèrent furent maintenus. Cet isolement résultait autant de la xénophobie que ce peuple avait cultivé, que des carences technologiques persistantes qui résultèrent de la fragmentation des sociétés terriennes complexes en petits groupes épars.


Quand bien même ces traits culturels se nuancèrent par la suite, en dépit d'un métissage plus faible qu'ailleurs, on distinguait encore dans l'histoire antique la trace des valeurs de l'Union Américaine chez les colonies dîtes Dirigistes. Quand les mondes commencèrent à reprendre contact les uns avec les autres, notamment sous l'impulsion du Syndicat des Commercants Indépendants, ces colonies entamèrent un mouvement de rapprochement qui, un siècle pus tard, en 100 ETU, conduisit à la fondation de la Fédération Dirigiste sur Keeh, planète appartenant à Attilane, qui fut nommé premier Général de la Fédération.


Toutefois, la main de fer que maintenait Attilane sur la Fédération n'atait pas du goût de tout le monde et peu à peu des tensions émergèrent. Après l'éclatement de la première Grande Guerre en 199 ETU, l'impôt réclamé par Attilane fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, poussant de nombreux commandant à la sédition, menés par Fregger. Cette révolte aboutit à la prise de Keeh et au renversement d'Attilane.


Mais s'il est vrai que la Fédération a bel et bien disparue, son siècle d'existence marque encore notre univers. Ses méthodes gouvernementales, le fanatisme de nombre de ses peuples et l'agressivité de ses dirigeants, se retrouvent encore aujourd'hui. Par ailleurs, si certains de leurs progrès technologiques ont essaimé parmi les autres civilisations, il en est d'autres tels que les kamikazes ou le croiseur impérial Fregger qui demeurent jalousement gardé par certains. En réalité, plus d'un siècle après sa disparition, le fantôme de la Fédération est toujours présent au point que certains, encore, s'en réclament.