La revolution Sheepienne

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher
Pinceau rouge.png Galaxie : Songe
Ajouter ici le contexte dans lequel se situe ce récit. Voir par exemple En quête des restes de Napolochon. Ce bandeau permet de monter qu'il s'agit d'un récit en plus de tout de suite montrer pour le lecteur la galaxie concernée (ce que tu avais fait par ailleurs. Merci de ta comprérhension. --Bob Brache 27 février 2008 à 19:37 (CET)


L'Endel jeune aprentit a l'Assemblée Galactique de la Galaxie 4 se promenait parmis les rayonnages de la bibilotheque holographique. totalement inconscient de ce qui se tramait plusieures année lumieres plus loins. puis il entrat dans une salle obscure ou il put sentir la moisissure et le renfermé.

Soudain devant lui apparut l'hologramme d'un homme au regard fatigué mais alerte, les traits tirés, des cernes sous les yeux, et il semblerait que même quelques cheveux blanc étaient apparut dans sa chevelure noire. d'un simple regard rapide on n'aurait put le reconnaitre tellement il avait changé, mais en y regardant de plus prêt on pouvait retrouver le regard de Sheeps jeune berger des Sheepiens un peuple pacifique et jeune qui venait juste de s'ouvrir a la découverte de l'espace.

-La communication est établie ?

-Oui monseigneur, la transmission est en cours par contre les coordonnées s'emballent... je ne sais pas si votre frère recevra ce message.

-Que veux tu dire ?

-Qu'il peut ne pas arriver a destination.

-Tan pis de toute façon il faut essayer.

se tournant enfin vers l'objectif de transmission Sheeps commençât a parler.

-Mon cher frère, je vous envois ce message pour vous demander de l'aide, a la suite de quelques différents politique la population de Sheepieland est en pleine rebellions ! ce fut au début quelques rixes que j'ai put contrôler mais la... depuis maintenant plusieurs heures le contrôle de la situation m'a échappé ! ils ont envahit les rues... la faction de libération des moutons la FLM a entreprit de renverser mon pouvoir... ils ont fait sautés la centrale, nous privant d'énergie d'où le retard de ma communication, puis ils se sont pris a la populace ! je ne comprend pas leur raisonnement ils veulent libérer le peuple mais ils l'extermine ! mes forces sont trop dispersées je n'arrive pas a protéger tout mon troupeau ! il semblerait que la rebellions est mondiale ! oh... Sheepie... ma femme... elle a été touchée lors d'une explosion je suis sans nouvelle d'elle... je peux vous dire cher frère que j'ai vu par le passé bien des combats... mais pas un massacre comme celui-ci... c'est pour cette raison... j'implore de votre part une couverture aérienne... il faudrait aussi localiser leurs bases qui sont disséminées un peut partout sur...

-Attention monseigneur !!!

Sheeps se retourna a temps pour éviter l'assaut d'un homme (si on peut appeler ce qui courait un homme) brandissant au dessus de son visage fou une épée. avant que l'homme/bête puisse tenter un second assaut Sheeps avait sortit un couteau et trancha la gorge de son assaillant qui s'effondra dans des gargouillis et une effusion de sang.

pendant l'action qui fut instantané on pouvait voir dans le dos de Sheeps en arrière plan une foule composée de plusieurs centaine de manants courir a l'assaut du palais royal Sheepien.

-Je dois vous laisser... il faut que je retrouve ma femme.

des larmes coulaient abondamment des yeux du commandants, son regard exprimait bien la folie qui risquait de le consumer.

-Sheeps terminé.

<fin de transmission>

L'Endel était abasourdi par le message qu'il venait de voir. le coeur haletant il courut prevenir maitre Abnedel. Seul lui pouvait trouver une solution, il fallait aider se povre bougre. il courut, traversant les salles encores silencieuses de part l'heure matinale. seuls quelques gardes le croiserent l'interpellant mais il ne s'arretait pas, il courait courait comme si sa vie etait en jeu. arrivé devant maitre Abnedel il dut reprendre son souflle de longues minutes durants.

-Allons allons l'endel ! le diable en a apres toi ? la voix grave est sympathique du maitre du jeune garçon ne correspondait aucunement a son physique, de petites taille le corps plutot maigre et un regard d'où la bonté s'échappait en abondance. Apres maintes explications du jeune homme, Abnedel leva une main. si tu es allé trainer a coté de la bibliotheque c'est que tu as surement vut un journal holographique... la prochaine fois regarde la date avant de courir comme ça a travers l'Assemblée Galactique... respecte un minimum cet endroit...

L'Endel déçut par cette reaction decidat de retourner voir la fameuse sale te refair passer la bande en question... il etait certain que ce film n'etait pas ancien.

L'Endel eu beau chercher ce jour la, il ne trouva rien d'interessant, bien que s'il avait eu plus de temps... peut etre aurait il trouvé le petit bouton qui permetait de reecouter l'hologramme, mais le destin en voulut autrement.

Il revint la nuit pour continuer ses recherches mais la fatigue de la journée, et la chaleur du lieu le pousserent a s'endormir. allongé sur l'une des tables qui garnissait la salle, il revat de batailles, de hordes de monstres qui accourent pour vous devorer. le reveil fut brutal, apres un monstre trop acharné contre le pauvre garçon le fit tellement tressauté qu'il en tombit de la table qui lui servait de lit. se relevant en se frotant la tête et en juran a mi voix il put constater l'apparition d'un nouveau spectacle.

<début de transmission>

l'hologramme se reforma, laissant apparaitre l'image de Sheeps (ou plutôt son cadavre ambulant tellement il avait mauvaise mine.)

Sheeps deuxièmes jour de combats. mon cher frère je n'ai pas de nouvelles de vous, nous attendions votre aide mais notre ciel reste vide de vos vaisseaux aussi n'avez vous surement pas ressues mon message... certains de mes lieutenant ont laissés entendre que vous ne nous apporterez aucune aide... j'ai fait exécuter les fauteurs de troubles. C'est une révolution ici, et tout part de travers. nous avons été obligés de quitter le palais, nous réfugiant dans des habitations de partisans fidèle a ma personne. les combats font toujours rage dans les rues, mais j'ai ressues des rapports d'autres points de la planète. il nous faut absolument une couverture aérienne ! je répète absolument ! les points stratégiques qui nous permettraient de mater cette révolte ont été pour la plupart découverts...

après quelques secondes de silence Sheeps reprit. il parlait d'un ton froid et distant... la tristesse le faisait sombrer dans la folie mais il luttait encore s'accrochant a l'espoir qui lui restait.

ma... ma femme... son corps est toujours introuvable, je n'ai aucune nouvelle depuis notre séparation... tant que nous n'avons pas retrouver son cad... tant que nous ne l'auront pas retrouver l'espoir persiste...

une larme, seule et unique coula sur la joue du commandant, qui était resté le dos droit, le regard fixe.

Sheeps, terminé.

<fin de transmission>


Hologramme programmé.

<début de la transmission>

Sheeps apparut dans un léger bruit sourd. le décor autour de lui avait encore changé, laissant place a une ville torturée, détruite, anéantie. Des nuages de fumées s'élevaient dans le ciel rouge sang ajoutant a l'apocalypse de la situation. son visage tiré par la fatigue laissait apercevoir une lueur de haine farouche au fond de son regard, la barbe qui d'habitude était bien entretenue était maintenant roussie, carbonisée, entremêlée, hirsute. une nouvelle cicatrice lui barrée le visage partant de la droite du front et s'arrêtant a son opposé, un de ses yeux était tuméfié et il le maintenant a grande peine ouvert. puis il prit la parole d'une voie grave, éraillée a force de crier ses ordres ou son cri de guerre.

Cher frère... j'attends toujours vos troupes, mais elles n'apparaissent toujours pas... j'ai fait envoyer ce message dans toutes les directions possibles prenant le risque de voir apparaitre des troupes ennemis profitant de notre révolution pour nous porter le coup fatal, mais toujours rien dans le ciel... vous faites la sourde oreille, et malgré que nous soyons frère je sens que vous en oubliez vos liens de parenté... croyez moi, une fois la planète reprise je vous ferez savoir personnellement ma façon de voir les choses... Troisième jour de révolte, les combat sont incessants, nous perdons beaucoup d'hommes en tentant de protéger mon peuple, mais certaines victoires mineures nous remontent le morale. demain peut être auront nous repris le spatioport et avec lui sonnera la fin de cette révolte. Et ce n'est pas grâce a vous ! son regard tout d'abord emplie de haine commença a changer laissant place a une tristesse sans fin... ce matin un détachement a retrouver le corps de ma femme... je n'ai pas encore put aller la voir même quelques secondes. il semblerait qu'elle est été victime d'une attaque ennemis juste après notre séparation... ils ... ils... ils l'on torturée avant de la tuer...

la tristesse s'effaça de nouveau laissant place a une haine sans borne et il cracha plus qu'il ne parla ces mots.

Si vos vaisseaux n'apparaissent pas, je peux vous jurer cher frère que vous subirez les même horreurs qu'elle, car vous auriez envoyés vos vaisseaux cela ne serait JAMAIS arrivé ! je vous tiens responsable mais je vous laisse l'occasion de vous racheter de vos fautes... NE ME DÉCEVEZ PAS !

dit il en articulant bien chaque lettres.

Sheeps, fin de transmission.

<fin de la transmission>


<début de transmission holographique>

l'hologramme fit apparaitre Sheeps, bien habillé, coiffé et rasé de frais, le changement était époustouflant. il gardait quand même sur son visage les cicatrices des jours précédents. malgré la violence des jours passés une certaine paix coulait en lui, mais son regard exprimait une grande tristesse. son œil poché avait disparut miracle de la science moderne, mais la cicatrice était toujours là barrant son visage d'une ligne sombre.


Sheeps, 4eme et dernier jour de révolte. Après une nuit de combats acharnés nous permettant de prendre pied aux portes du spatioport, nous avons lancés l'assaut ce matin du spatioport. malgré la fatigue de la nuit, mes hommes se sont bien battu et personne n'a abandonné le combat. ce point stratégique était le dernier retranchement des FLM qui avaient attaqué et pris Sheepieland. une défense acharnée nous attendait et nous n'arrivions pas a l'enfoncer. heureusement chère frère, vos vaisseaux sont apparus a ce moment et ils nous permirent de garder l'avantage jusqu'à la fin. j'ai discuté avec votre lieutenant qui m'a expliqué les raisons de leur retard, aussi je comprend et je ne vous en veux point. Il semblerait que ces sales chiens du FLM avaient prévus leur coup ! a peine le spatioport repris j'ai ordonné aux pilotes restants et aux votre d'aller bombarder les endroit cibles que nous avions découverts, les membres hiérarchiques des FLM sont maintenant morts ou sous notre contrôle. Au moment ou je vous parle la paix est restaurée ici. aussi je décrète ce jour "journée de libération".

après un moment où Sheeps se permit un sourire, il reprit. derrière lui on pouvait apercevoir des soldats qui emmenaient les prisonniers fait vers un endroit inconnus.

je... j'ai put aller voir le corps de mon épouse. elle est méconnaissable tellement elle fut mutilée. J'ai décrété que de tels personnes psychopathes ne pouvaient faire partie de la grande nation Sheepienne.

au loin les tirs en rafales des armes lasers et a poudre laissent a penser du sort des prisonniers.

Je... par contre... heu... malgré notre victoire qui est totale... je... j'ai perdu ma raison de vivre... le soleil a beau briller... je reste dans l'obscurité... Aussi....

Après quelques secondes Sheeps inspira très fort en fermant les yeux puis les ouvrit doucement... vidant l'air de ses poumons... la tristesse avait de nouveau envahit totalement son visage... et des larmes silencieuses coulaient le long de ses joues.

Aussi donc... j'ai décidé de mètre fin a mes jours, d'aller la retrouver. Donc mon chère frère, vous deviendrez par le lient de parenté que nous partageons le nouveaux berger du peuple Sheepiens.

Sheeps referma les yeux, en inspirant encore une fois profondément, les larmes avaient cesser de couler. puis il leva sa main droite, tenant son pistolet laser de cérémonie, une arme ciselée en métal doré, arborant l'emblème des Sheepiens, un mouton avec son berger a coté dans un rayon de soleil levant. Il appliqua le canon de l'arme sur sa tempe droite, puis il commença a fredonner un air de chanson, les yeux fermés. a la vu de leur berger l'arme sur la tempe, les soldats autour de lui comprirent la décision de leur meneur. dans un silence religieux, ils mirent le genou gauche a terre, posèrent leur arme devant eux et baissant la tête ils plaquèrent leur mains droite sur le cœur. puis mut par une volonté unique les centaines de soldats commencèrent a reprendre la chanson que Sheeps fredonnait. dernier au revoir d'une armée a son général, d'un peuple a son chef et d'un troupeau a son berger.

cette chanson je dois vous l'avouer et l'œuvre d'un inconnu qui se reconnaitra parfaitement et que je remercie de me l'avoir faite connaitre.

Mon mouton au fond du jardin, Je le tonds tous les matins Et quand sa laine j’lui ai piqué, Tout de suite j’en fais un gilet.

Accroché à un piquet, Il a beau bêler moi je l’aurai. Et quand il est ratissé, Ma femme se met à tricoter.

Mon mouton au fond du jardin, Ma femme lui doit son sac à main. Mais ce mouton si joli, Au four un jour finira cuit…

Il sera l’objet de mon chagrin, Mon mouton au fond du jardin…

puis Sheeps regarda ces hommes et ces femmes qui ont crues en lui, et qu'il abandonnait lâchement, mais sa décision était prise et dans son regard la tristesse était trop grande. pendant la chanson il ne fut pas rare de voir des soldats éclater en sanglots, mais tous comprenaient la raison de sa décision.

puis Sheeps regarda de nouveau l'holo-enregistreur. fit sauter le cran de sécurité de l'arme, la reporta a sa tempe, ferma les yeux et mis le doigt sur la gâchette.

Soudain...

NON ! Ne fait pas ça !

le cris déchira le silence qui régnait, Sheeps tressauta heureusement d'ailleurs car le coup partit sous l'effet de la surprise ne faisant qu'effleurer son visage.

cette voix... ce ne peux pas être elle...

se tournant vers le propriétaire (ou plutôt sa propriétaire),jetant son arme a terre il dévisagea Sheepie. elle était là, bien droite dans une position toujours noble. Il était difficile de la reconnaitre tellement elle était couverte de poussière, les cheveux en batailles, et le sang caillé qui recouvrait ses vêtements (si on pouvait appeler ça des vêtements tant leur état était déplorable, déchirés, lacérés on se demandait comment ils pouvaient encore la recouvrir). Puis le couple Royal se mit a pleurer de joie ? nul ne sait mais surement... soulagé de se retrouver malgré les épreuves. les soldats qui la dévisageaient se mirent a crier et hurler de joie. puis le couple se précipita l'un vers l'autre et se rencontrèrent dans un choc violent de baisers et de caresses se disant des mots que l'on ne pouvait entendre sous les hourras de la foule. puis un soldat apparut et se tourna vers l'holo enregistreur, fit un coucou au destinataire en riant et leva son pouce dans un clin d'œil amicale. puis il leva la main et appuya sur le bouton de l'holo-enregistreur.

l'image disparut.